Les Hommes du Groupe de Chasse GC III/6

Page d’accueil du site de François Xavier Bibert

 

MISSIONS du GROUPEMENT DE CHASSE 23  et  du GROUPE DE CHASSE III/6

Décembre 1939 – WEZ THUISY

 

(extraits)

« … tant que l’ennemi n’aura pas déclenché d’offensive aérienne ou terrestre la mission du groupement de chasse 23 reçoit pour mission générale de couvrir aux vues :

                              - les zones d’action des IIè et IXè armées

                              - les bases aériennes du Laonnais

Dans le cadre de cette mission générale le Groupe de Chasse III/6 reçoit, en exécution de l’ordre d’opérations n°7 (n° 606/3.S) du Groupement 23 en date du 5 décembre 1939,  les missions particulières suivantes :

En première urgence :

Concourir, avec les autres groupes (II/2 et I/5) du Groupement à la destruction des avions de reconnaissance en agissant dans la zone délimitée par :

           - à l’ouest : ligne ROZOY-SUR-SERRE  A  / SIGNY-LE-PETIT  B..(limite commune avec le groupe II/2),

           - à l’est :  ligne VOUZIERS  C  /  FRANCHEVAL  D..(limite commune avec le Groupe I/5).

Le secteur de surveillance des patrouilles du Groupe III/6 est déterminé par l’axe HAM-LES-MOINES  E  /  SEDAN  F.

Cette mission sera exécutée sur l’ordre du commandement du Groupement pendant une durée maximum de deux heures, entre 10h30 et 13h30.

Le dispositif à mettre en place comportera, normalement deux patrouilles légères. L’altitude sera de 8000 mètres par beau temps, ou, s’il y a un plafond nuageux, 500 mètres sous le plafond.

En deuxième urgence :

Couvrir aux vues dans les mêmes conditions

           - la base de WEZ-THUISY  G,

           - les bases britanniques de BERRY-AU-BAC  H, REIMS  I, BÉTHENIVILLE  J, AUBERIVE  K.

Effectifs maximum : deux patrouilles légères par demi-journée.

En troisième urgence :

Renforcer le cas échéant, le Groupe de Chasse I/4 (terrain de NORRENT-FONTES  L) au cas où le commandement du Groupement de Chasse Nord ne pourrait faire face, avec ses seuls moyens, aux missions qui lui seraient demandées. »

 

 

°°°°°°°°°°°

 

Carte du théâtre des opérations du GC III/6 en décembre 1939

Terrains du Groupement 23 de « l’Armée de l’Air » française

Terrains de la « Royal Air Force » anglaise

 

Carte du théâtre des opérations du GC III/6 en décembre 1939

 

 

°°°°°°°°°°°

 

 

En prévision de l’éventualité d’une offensive aérienne, le Groupe de Chasse III/6, ainsi que les deux autres Groupes du Groupement, est tenu de maintenir en permanence une patrouille simple en position d’alerte du lever au coucher du soleil ; les avions de cette patrouille auront le moteur chaud pendant les trois premières heures de la journée ; cette patrouille simple sera maintenue en alerte en permanence même lorsque d’autres patrouilles seront en l’air et remplacée au cas où elle aurait été engagée.

Déduction faite des effectifs en l’air ou en alerte, le reste du personnel navigant sera maintenu, de jour, moitié en position d’attente, moitié en position de repos.

 

°°°°°°°°°°°

 

Dans le cas d’une offensive générale allemande, les missions du Groupe III/6 seront précisées de la manière suivante dans la « fiche de missions » annexées à l’ordre des opérations n°10 du groupement 23 en date du 20 décembre :

Hypothèses A et B :    (offensive aérienne avec ou sans violation de la Belgique et du Luxembourg)

1°) Couverture des bases britanniques de bombardement de ; BERRY-AU-BAC  H, REIMS  I, BÉTHENIVILLE  J, AUBERIVE  K :

a)   sur ordre du commandant du groupement, couverture particulière d’une ou plusieurs de ces bases pendant la durée des mouvements sur les plateformes de départ et au retour sur les plateformes au départ et au retour des expéditions (première urgence),

b)   à l’initiative du Commandant de Groupe, sur renseignement du Servie de Sécurité Générale, couverture orientée, par alerte, de l’ensemble de ces bases (deuxième urgence).

2°) Sur ordre du commandement du Groupement , concentration en retour sur les expéditions de bombardement ayant intéressé le Groupement 21 et passant à proximité d’intervention du Groupe (2ème urgence).

Hypothèse C :    (Offensive aérienne et terrestre avec violation de la Belgique et de la Hollande)

1°) Sur ordre du commandement du Groupement, renforcement au profit de l’une ou de l’autre des IIè et IXè armées terrestres, sous l’une des formes suivantes :

a)   exécution de missions prescrites directement par le commandement du Groupement 23 (1),

b)   détachement de patrouilles mises à la disposition d’un des groupes organiques de ces armées :

o    IIè armée :               Groupe I/5

o    IXè armée :              Groupe II/2

En dehors des missions normales de couverture et de protection et de protection, les éléments pourraient être appelés sur le front des II et IXè armées, à exécuter les missions suivantes :

-      protection des unités de bombardement intervenant dans la bataille terrestre,

-      attaque des troupes au sol,

-      destruction générale sur le front.

2°) Dans la limite des disponibilités, couverture particulière (pendant la durée des mouvements, d’une ou plusieurs des bases britanniques de bombardement suivantes : BERRY-AU-BAC  H, REIMS  I, BÉTHENIVILLE  J, AUBERIVE  K, MOURMELON  M, CHALLERANGE  N.

 

(1) Dès les premières heures des opérations de la IXè armée, le Groupe III/6 est appelé à assurer, sur ordre du commandement, la mission suivante :

·        couverture aux vues et aux coups pendant 0h 45 du gros du détachement n°1 de la première Division cuirassée sur la Meuse entre HASTIERE  Q et HOUX  R.

Le Groupe disposera en principe d’un préavis de trois heures.

 

 

 

 

Nota :     Les trois Groupes du Groupement 23 sont :

 

*      Le GC II/2, équipé de MORANE SAULNIER 406, basé à SOISSONS  O  du 13 octobre 1939 au 9 avril 1940,

*      Le GC III/6, équipé de MORANE SAULNIER 406, basé à WEZ-THUISY  G  du 15 novembre 1939 au 30 avril 1940,

*      Le GC I/5, équipé de CURTISS H 75A, basé à SUIPPES  P  du 27 août 1939 au 14 mai 1940.

 

 

 

Mise en page : François Xavier BIBERT – 03/2009