Page d’accueil du site de François Xavier Bibert

Les Hommes du Groupe de Chasse GC III/6

Envoyer un message pour transmettre de nouveaux documents ou poser des questions

 

Retour à la page 1 (1922/1940)      Vers la page 2 (Accidents d’avant guerre)

 

 

CHARTRES

L’AVIATION MILITAIRE et la BASE AÉRIENNE 122

Troisième page internet :

3. L’occupation allemande par la LUFTWAFFE et la LIBÉRATION de CHARTRES

 

Dernière mise à jour : 15 octobre 2022

 

 

 

Tous les textes en « blanc -souligné » de cette page possèdent un lien de redirection

Haut de page

 

 

 

 

 

Début juin 1944 la Luftwaffe avait entrepris à grande échelle d’observer les terrains d’aviation français, puis de de les bombarder. La Base Aérienne de Chartres fut évidemment concernée par ces opéraions des avions de reconnaissance et de bombardements allemands.

 

 

Rapports de missions d'observation de la Luftwaffe sur Chartres

 

Rapports des missions d’observation allemandes des 5 et 6 juin 1940 par des appareils du 4.(F)/122

formé à Goslar (Basse-Saxe) - Lieutenant LASSIG – Lieutenant BERGER

 

 

Farman 222 bombardé à Chartres en juin 1940

 

Farman 222.1 n°6 du GB II/15 - Détruit par un bombardement de la Luftwaffe (3 ou 13 juin 1940)

Raison de sa présence à Chartres non élucidée - Photographie d'origine allemande

 

 

Le 17 juin 1944, l'aviation allemande a récupéré l’essentiel des installations techniques et des casernements là la base aérienne de Chartres demeurés pour la plupart intacts. C'est ainsi que, sitôt la Loire atteinte par leurs blindés, l'aérodrome a été occupé par des Unités de bombardement dont l'objectif était l'Angleterre. L'intensité de l’activité de ces Unités, le poids des avions au départ en mission et les pluies abondantes de l'hiver occasionnèrent de très importants dégâts sur la plate-forme.

Une entreprise de travaux publics italienne avec son personnel, requise par les allemands, a alors entrepris alors un ensemble de travaux, dont deux pistes d'envol en béton, l'une orientée NE-SO longue de 1700 mètres, l'autre orientée est-ouest longue de 1200 mètres. Pour permettre leur construction, les Allemands ont du porter la superficie de la plateforme de 120 à 204 hectares par voie de réquisition. Le périmètre était desservi par une route bétonnée à laquelle avaient accès toutes les aires de stationnement des avions et les postes de sécurité construits en périphérie. Tous les avions, quelques soient leurs poids, purent utiliser l'aérodrome dès 1943.

Ultérieurement la Base fut soumise à des bombardements alliés et les installations furent gravement atteintes au printemps et au début de l'été 1944 ce qui provoqua son abandon prématuré par les Escadrilles allemandes. Après la libération de la ville, le 22 août 1944, le terrain d’aviation devint provisoirement la base A-40 américaine, avant que la 61ème Escadre de Transports Aériens Militaires ait le privilège de renouer avec le passé interrompu en 1940 de la présence de l’aviation française à Chartres....

 

 

Lire ce document :

Aérodromes Allemands 1935-1945

Chartres (FR) (alias Champhol) (48 27 35 N - 01 30 45 E)

Extrait de : « Luftwaffe Airfields 1935-45 France (with Corsica and Channel Islands» de de Henry L. de Zeng

Traduction FXB (annotée et complétée en rouge), avec quelques rectifications mineures, du document.

 

 

Album photo Luftwaffe Chartres

 

Page reconstituée de l’album (n°1) d’un militaire allemand arrivant à Chartres le 15 juin 1940

La photographie de l’entrée de la ville de Chartres par la route de Paris est un document unique

On aperçoit à gauche un des deux hangars béton « LAFAILLE » de 1930, dans l’angle sud-ouest du terrain, à proximité du quartier « Neigre »

En haut à droite, sur la place des Épars, des carrioles de réfugiés qui n’ont pas eu le temps de quitter la ville...

 

 

Ouvriers français réquisitionnés sur la base aérienne de Chartres en 1949

 

Vers août 1940 - Ouvriers français réquisitionnés pour travailler sur la base de Chartres occupée par la Luftwaffe

Heinkel 111 camouflés devant 2 des 3 grands hangars métalliques de Champhol – Photographie d’origine allemande

 

 

 

 

 

 01/2010 – Collection Marc Doucet 

 

 

Album phpoto Luftwaffe Chartres

 

« Sur l’aérodrome de Chartres » – « Hangar de la 4ème Escadrille » (du II/KG55 - Major von Lachemaier puis Major Kles) – « Piste d’envol »

Il s’agit d’un des deux grands hangars métalliques « de Champhol »

Première page de l’album (n°2) d’un aviateur allemand basé à Chartres entre 1940 et 1944

Bombardiers Heinkel 111 P-2

 

Découvrir la totalité de ce magnifique document

 

 

Heinkel III - 4.KG55   Greif du KG55

 

Profil d’un Heinkel 111 P-2 de la 4./KG55 (Escadrille) du II/KG55 (Groupe) basé à chartres entre 08/1940 et 06/1941 avec le code G1 et l’insigne du « Greif » (Griffon)

 

 

   

 

Le même avion avec son camouflage pour les missions de nuit

 

 

Chartres - Album photo Luftwaffe - Heinkel 111 - Bataille d'Angleterre

 

Chargement d’une bombe sur un Heinkel 111 avant le départ d’une mission lors de la bataille d’Angleterre – Octobre 1940

 

 

 

 

 

   

 

 

Les troupes allemandes s’installent sur la BA 122

 

Troupes allemandes

 

 

 

 

 

Epaves d’avions français : Potez 631 – Loire 46 - Bloch 152

Morane Saulnier 230 – Dewoitine 500

 

Heinkel 111

 

 

 

Heinkel 111 – Hangar métallique « de Champhol »

 

 

Heinkel 111

 

 

 

 

Heinkel 111 à terre – Hangars béton « LAFAILLE »

 

 

Heinkel 111 à terre

 

 

Remerciements à Marc Doucet pour ces magnifiques documents – Droits réservés

 

 

 

 

 

  Recherches FXB  

 

 

 

Carhédrale de Chartres - Heinkel 111

 

 

De gauche à droite : la route d’Ablis, la cathédrale, au fond des 2 hangars « Lafaille », 2 Heinkel 111 et à droite les 3 grands hangars métalliques de « Champhol

 

 

 

 

Les 3 hangars métalliques de Champhol au cours du très rude hiver 1940

 

 

Chartres - Junkers W34

 

1942 – Les croix gammées ont remplacé les cocardes tricolores à Chartres, comme ailleurs !

Junkers W34 (successeur du F13), appareil d’entraînement et de liaison (5 places) de la Luftwaffe

Construits entre 1926 et 1934, plusieurs centaines étaient en service pendant la guerrre

 

 

Chartres - Sours- Messerschmitt Bf 109 - III.J/G3

 

Juillet 1944 – Terrain de dégagement de SoursMesserchmitt Bf 109 du III.J/G3 

 

Début juillet 1944, juste avant l’arrivée des Alliés à Chartres, la Luftwaffe utilisait à Sours, par sécurité, le terrain de dégagement (ou satellite) appelé « PLatz C » qu’elle avait créé dès 1942. Y stationnaient à cette date une partie des Messerschmitt Bf 109 du III.J/G3 : le 7août 1944, une : attaque de bas niveau des P-51 « Mustang » du « VIII Fighter Command » y détruisit 14 de ces appareils et en endommagea 4 autres.

 

 

Gobelet allemand en argent

 

Gobelet en argent allemand gravé : « Terrain d’aviation de Chartre – Noël 1940 » avec plusieurs signatures

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Der Dienstunterricht in der Luftwaffe (1940) – 4 pages

La notice de service de la Luftwaffe

Salut hilérien -Grades et uniformes -Principaux avions

Cliquez sur les images pour les agrandir

 

 

Ouvrage personnel de Joseph Bibert ramené de sa campagne comme interprète  avec la 1ère Escadre de l’A.A.en 1944

 

 

 

 

 

Haut de page

 

PHOTOGRAPHIE AERIENNE de la « ROYAL AIR FORCE »

destinée à préparer les futurs bombardements de la base de Chartres avant le débarquement

13 avril 1943

 

Photographie aérienne du terrain de Chartres prise par la RAF en 1943

 

 

 

 

 

Haut de page

 

BOMBARDEMENT AMÉRICAIN

du camp allemand d’entraînement des pilotes par l’ « U.S. 8th Air Force »

28 mars 1944

Bombardement du terrain d'aviation de Chartres - 28 mars 1944

Bombardement du terrain d'aviation de Chartres - 28 mars 1944

 

BOEING B17 « Flying Fortress »

survolant Chartres et le terrain d’aviation d’ouest en est

Documents NARA

 

Le terrain d’aviation de Chartres a été pris à partie par les avions des forces alliées à de multiples reprises au cours de l’année 1944. Malheureusement la ville ne fut pas épargnée et de nombreuses victimes civiles et des dégâts impressionnants furent à déplorer. En savoir plus par le lien suivant :

 

Les Bombardements de Chartres de 1944

 

 

 

 

 

Haut de page

 

LA LIBÉRATION DE CHARTRES et de la BASE AÉRIENNE 122

 

15 et 16 août 1944

 

 

Lien vers : « Le colonel Welborn Griffith – L’homme qui sauva la cathédrale de Chartres »

 

 

Libération de Chartres - 15 août 1944   Libération de Chartres- 16 août 1944

 

Rares photographies de l’arrivée des troupes américaines au centre de la ville de Chartres – 15 et 16 août 1944

 

 

Le GÉNÉRAL DE GAULLE à Chartres

 

23 août 1944

 

 

Le Général de Gaulle à Chartes - 23 août 1944 

 

 

Le GÉNÉRAL DE GAULLE prononce un discours devant la poste de Chartres, pendant que la 2ème DB du Général LECLERC libère Paris !

Lien vers : « Compte-rendu de la venue du Général de Gaulle à Chartres »

 

Paris outragé, Paris brisé, mari martyrisé, mais Paris libérée...

Autoriser l’exécution de « Windows Media Player Dynamic Link Library »

Cliquez sur le haut-parleur sur pour écouter : « Reportage de l’arrivée du Général de Gaulle à Chartres « Radio Canada »

 

 

Paris outragé, Paris brisé, mari martyrisé, mais Paris libérée...

Autoriser l’exécution de « Windows Media Player Dynamic Link Library »

 

Cliquez sur le haut-parleur l’image pour écouter: « ...Paris, Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé, mais Paris libéré... »

 

 

 

Simone Ségouin, alias « Nicole », jeune Résistante F.F.I., immortalisée par cette photographie officielle de l’Armée Américaine lors du discours du Général  de Gaulle

 

Lien vers « La jeune Résistante armée de Chartres »

 

 

 

Militaires américains et Résistants F.F.I. à Chartres le 23 août 1944

 

 

 

 

Haut de page

 

L’INSTALLATION DES AMÉRICAINS SUR LA BASE AÉRIENNE DE CHARTRES

 

Septembre 1944

 

 

Epave avion allemand à Chartres : Arado 96

 

Les Américaincains s’installent sur le terrain d’aviation de chartres fin août 1944 et font l’inventaire des avions détruits par les différents bombardement

Ici, un appareil d’entraînement avancé Arado 96 de la JG 105

 

 

Epave avion allemand à Chartres : Foke Wulf 190  Epave avion allemand à Chartre : Messerschmitt 109

 

Un Focke Wulf 190 et un Messerschmitt 109

 

 

Hangar "des Grandes Filles Dieu"  à Chartres détruit en 1944

 

Tous les hangars à proximité du quartier Neigre ont été détruits

 

 

Les Américains sur le terrain d'aviation de Chartres - 1944  Les Américains sur le terrain d'aviation de Chartres - 1944

 

La base aérienne 122 de Chartres devient provisoirement la base A 40 américaine

Elle acceuillera les chasseurs Républic P-47 D Thunderbold du FG 368 du 13 août au 21 septembre 1944

puis des bombardiers légers Martin Marauder B-26 du BG 383 du 21 septembre au 13 octobre 1944

 

 

 

 

 

 

LA RENAISSANCE DE LA BASE AÉRIENNE 122 DE CHARTRES

 

 

 

Lire ce document :

Historique de la Base Aérienne de Chartres par Claude Sauvage (texte de 1974)

Texte de Claude SAUVAGE, aviateur de la BA 122 de Chartres en 1974

Voir page 6 à page 12 :de 1940 à 1974

 

 

Aérodrome de Chartres - 1945 - Traces des bombardements

 

5 juin 1945 - Photographie faite par un appareil du 542 Squadron de la RAF

Axe est-ouest – Gasville au premier plan à droite – La route d’Ablis à gauche - Chartres au fond

L’aérodrome porte encore les traces des bombardements alliés du printemps 1944

 

 

     

 

 

 

1946 – L’aérodrome de Chartres Champhol renaît de ses cendres

 

 

 

1949 – L’aérodrome de Chartres Champhol de l’après-guerre – Photographie aérienne IGN

Seuls les 3 grands hangars métalliques « de Champhol » HM6-MM7-HM8 (au nord-est) ont échappé aux bombardements alliés !

Des nouveaux bâtiments ont été construits ou sont en cours de construction à l’ouest.

 

 

 

FIN DE LA PAGE : «LUFTWAFFE et LIBÉRATION »

 

 

 

 

 

 

 

Les première deuxième pages de l’Histoire de l’Aviation Militaire à Chartres sont accessibles par les liens ci-dessous (blanc souligné) :

 

1 :  Cette première page « L’ALBUM DU SOUVENIR » est consacrée à la période :1922 (création du nouveau terrain d’aviation) à mai 1940 (avant l’armistice)

 

Chartres – 1922 / mai 1940 – L’Album du Souvenir

 

2 :  Cette seconde page est consacrée aux ACCIDENTS (ayant pu être identifiés) entre 1922 et septembre 1939

 

Chartres – 1922 / septembre 1939 – La longue liste des Accidents

 

 

 

 

 

Pour des renseignements plus approfondis ou spécialisés concernant :

 

- Les UNITÉS AFFECTÉES : Groupes et Escadrilles

- Les AVIONS UTILISÉS

- Les INSIGNES ET TRADITIONS des différentes Escadrilles

 

Cliquez sur la bannière ci-dessous pour ouvrir cette quatrième  page

 

 

 

 

Pages conçues, réalisées, entretenues et complétées régulièrement

par François-Xavier BIBERT

2008 - 2022

Droits réservés

 

 

 

 

Haut de page

 

 

 

APPEL AUX HISTORIENS ET AUX COLLECTIONNEURS

 

Tous les documents concernant l’aviation militaire à Chartres entre les deux guerres qui pourraient être en votre possession peuvent être publiés sur cette page.

Merci d’avance pour vos contributions...

Merci aussi de me signaler les inévitables erreurs ou coquilles qui figureraient dans cette page

Réponse assurée.

Lien pour envoyer un message pour faire des remarques ou un document à publier ci-dessous

Eliminer NOSPA M de l’adresse email

 

PIRATAGE DES SITES INTERNET

:( 08/2013 : Cette page ne dépend d’aucun organisme public. Elle est le fruit du long travail de recherche jamais achevé d’un simple passionné, dont le père a été aviateur avant la guerre à Chartres. Elle est régulièrement pillée par des gestionnaires de sites Internet peu scrupuleux : ainsi vont les choses à notre époque, malgré que les lois sur la propriété intellectuelle et les droits sur les images (acquises parfois à des prix très élevés) soient parfaitement claires...

Ce qui est plus surprenant c’est qu’elle le soit aussi par des organismes ayant pignon sur rue, tel par exemple une Association d’Archéologie bien connue, dont le Président nouvellement élu, n’a pas hésité un seul instant avant de présenter en 2013 une conférence en un lieu public, dont la majorité des textes et les images projetées ont été « empruntés » (pour rester poli) à l’auteur de cette page, sans aucune autorisation ni référence, et par des moyens pour le moins discutables. Absolument invraisemblable, mais surtout consternant !

:) 11/2013 : Par contre, la Ville de Chartres a organisé en novembre 2013 une exposition sur l’Aviation Chartraine, où de très nombreuses images originales de cette page ont été présentées, mais au moins son auteur a pu obtenir de la ville - malgré la « mauvaise volonté patente » de l’Élue responsable (pour ne pas dire plus...), qui est bizarrement l’épouse du « conférencier » dont il est fait état ci-dessus, et qui a tout fait pour que ses sources ne soient pas citées - la signature d’un protocole de cession de droits temporaires en bonne et due forme. Je remercie Monsieur le Maire et ses Collaborateurs(trices) directs(tes) d’avoir fait en sorte que mes droits soient respectés à minima », tout en lui recommandant de bien choisir ses colistiers(ères) pour les prochaines échéances électorales...

:) 03/2014 : ... ce qui a été fait....Merci !

 

ATTENTION !! ATTENTION !!!! à WIKIPEDIA !!!

C’est de pire en pire !!!

Début 2013 une « contribution » a été faite sur « l’Encyclopédie libre en ligne » intitulée :

« Base Aérienne 122 Chartres-Champhol »

….Chartres bombardée en mars 1939 !!! …Les Amiot 143 en 1923 !!!...etc... etc...

Modifiée sans cesse et complétée d’informations partielles et partiales, cette page contient de plus en plus d’imprécisions et de grossières erreurs, le pire étant des « emprunts » sauvages et des références à des sites Internet de fictions ou d’uchronies cités comme sources !!!

L’uchronie est un genre qui repose sur le principe de la réécriture de l’Histoire à partir de la modification d’un événement du passé !!!

Qui plus est, elle a été bien évidemment réalisée en pillant copieusement et sans complexe ces présentes pages, sans les mentionner... Je crois connaître l’énergumène responsable de ce gâchis : c’est sans doute le même individu que celui dont il est fait état plus haut au sujet du piratage de cette page... Et pour être bien sûr qu’on lise sa prose, il multiplie sur Wikipédia les modifications des pages sérieuses consacrées à l’aviation en y multipliant des liens vers ce qu’il a mis en ligne sur celle de Chartres...

A lire avec beaucoup de précautions !!!

 

Fin de page